Marie VergnonMarie Vergnon

Marie Vergnon est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université de Caen Normandie et membre du laboratoire CIRNEF.

Elle a soutenu en 2013 une thèse intitulée « Robert Owen, pédagogue de la modernité ? ».

Ses travaux de recherche portent sur l’histoire des idées pédagogiques, les grands pédagogues et penseurs de l’éducation, et les pratiques pédagogiques.

Elle est membre du conseil scientifique de la fondation Pestalozzi à Yverdon-les-bains et du conseil d’administration de l’Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l'Éducation, dont elle est secrétaire adjointe

Publications récentes

Cliquez sur la couverture du livre pour accéder au site et à d'avantages d'informations

« Les congrès pénitentiaires internationaux (1872-1910) à la lumière des idées de Marie Carpenter : délinquance et éducation au tournant du siècle»,
Les études sociales, n°163 « Changer l'éducation, changer la société » - Marie Vergnon - 2016

Au début du XIXe siècle, la révolution industrielle et l’exode rural qu’elle engendre font émerger dans leur sillage de nouvelles formes de précarité et de petite délinquance dans les villes. En Europe, la Grande-Bretagne devient précocement le théâtre de ces mutations qu’accompagne l’émergence de réflexions et d’initiatives philanthropes comme celles de Mary Carpenter qui consacra sa vie aux enfants incarcérés et placés dans des institutions de réforme. Nous proposons ici un éclairage sur l’évolution des idées concernant la prise en charge de la jeunesse en difficulté au tournant du XXe siècle à partir des actes des congrès pénitentiaires internationaux tenus à partir de 1872, étudiés au prisme des idées forces de Mary Carpenter.

Couverture Girard« La réception de Girard en Europe : le contexte britannique »
Marie Vergnon - 2016

Vergnon, M. (2016). « La réception de Girard en Europe : le contexte britannique », in Philippe A. Genoud et Fritz Oser (Eds.), Zu einer Pädagogik der Aufklärung… oder/ou … vers une éclaircie pédagogique ?, Fribourg : Academic Press Fribourg

Couverture Rober Owen Recherches en education

« Robert Owen, James Buchanan et l’Infant School de New Lanark », Recherches en éducation, numéro 17
Marie Vergnon - 2013

L’histoire de la prise en charge de la petite enfance fait une place importante à l’Infant School de New Lanark et à son fondateur, le réformateur écossais Robert Owen. Si la paternité de cette structure lui est communément attribuée, elle lui est cependant disputée par l’un de ses anciens enseignants dénommé James Buchanan. Quelle fut la part de chacun de ces deux hommes dans la création de cette structure originale ? Buchanan fut-il plus que le premier maître de l’Infant School ? C’est le plus souvent à travers les écrits d’Owen que nous connaissons cette expérience éducative. Ce sont ces textes qui constituent notre mémoire de la genèse de cette école des petits et nous livrent de rares éléments sur la pédagogie qui y était en usage. D’autres ressources permettent-elles d’éclairer les rôles respectifs des premiers acteurs de l’Infant School et de préciser les modalités du fonctionnement de l’établissement ? C’est à ces questions entourant l’origine d’un des premiers établissements de prise en charge collective de la petite enfance que cette recherche s’efforce d’apporter des éléments de réponse.

Thèse de doctorat en sciences de l'éducation : Robert Owen, pédagogue de la modernité ?
Marie Vergnon - 2013

Le personnage de Robert Owen (1771-1858) est associé à l’histoire de la scolarisation de la petite enfance grâce à la création de l’Infant School de New Lanark en Écosse (1816). Cette école n’était cependant que la première étape de son projet. Le réformateur social souhaitait changer la société par l’éducation : son œuvre pédagogique se révèle donc bien plus vaste. Notre travail de recherche se propose d’éclairer ses réalisations éducatives destinées à l’ensemble de la population. Owen considérait cependant son expérience écossaise comme un « compromis » avec sa philosophie sociale. Nous avons donc tenté de comprendre ses conceptions théoriques au-delà de ce qu’il put mettre en œuvre. Il revendiquait l’originalité de ses propositions. Celles-ci sont interrogées à l’aune du courant pédagogique majeur des 18ème et 19ème siècles, celui de la modernité éducative (Hameline ; Houssaye).

Contact

: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

: https://unicaen.academia.edu/MarieVergnon