Bérengère KOLLY

 

Bérengère Kolly est maîtresse de conférences en Sciences de l’Education à l’Université Paris Est Créteil et enseigne à l’Espé de Créteil. Ses recherches articulent histoire de l’éducation, philosophie et didactique. Elle travaille sur l’éthique enseignante, la pédagogie Montessori et sur l’engagement des femmes dans l’éducation et dans l’école, en particulier les institutrices.

Ouvrages

Montessori. L'esprit et la lettre
Bérengère Kolly - 2018 - Hachette

Cet ouvrage entend être un complément aux différentes publications qui abordent les « techniques » Montessori et les activités possibles à partir du matériel montessorien. Il revient sur ce qui fait le cœur de la pédagogie et rappelle le sens de la démarche montessorienne.

Il revient sur la pensée de Maria Montessori et rappelle les grands principes qui fondent sa pédagogie ; il insiste sur la démarche éthique de l’enseignant et sur la proposition radicale de la « libération » de l’enfant dans la classe, ainsi que sur une dimension peu connue de la démarche montessorienne : la formation de la société enfantine et la coopération dans la classe. Il tente enfin également de restituer la pensée montessorienne dans son contexte historique et de souligner ses implications philosophiques.

Le titre est une référence à Claparède, qui indiquait dans les années 1920 que la valeur de la pédagogie montessorienne se mesurait autant à sa « lettre » qu’à son « esprit ». Ce titre rappelle ainsi que les techniques ne suffisent pas à faire une pédagogie: toute pédagogie doit être habitée et incarnée, ici par une démarche particulière de l’adulte, qui reconnaît à l’enfant sa liberté fondamentale et sa puissance particulière à être au monde.

Cet article entend rendre compte du régime spatio-temporel spécifique qui est celui des enfants de maternelle Montessori, ce dernier entrant en contradiction ou en friction avec la forme scolaire traditionnelle. Ces pratiques entendent en effet modifier le centre de gravité du « travail » de l’enseignant vers l’enfant, et pour cela libérer le mouvement de ce dernier.

« Maria Montessori, un itinéraire intellectuel : de l’anthropologie à la pédagogie ».
In Hofstetter, R., Riondet, X.¬ & Go, H.L., Les acteurs de l'éducation nouvelle au XXe siècle. Itinéraires et connexions. Presses Universitaires de Grenoble, p. 113-138

Ce texte revient sur l’itinéraire d’une idée dans le parcours et la pensée de Maria Montessori, de la formation de la pédagogue aux premiers temps du mouvement Montessori « orthodoxe » en France, à partir de 1952, à travers notamment l’étude des bulletins de l’Association Montessori de France parus entre 1952 et 1962.

 

Il entend délimiter ce que pourrait être un montessorisme « orthodoxe », pour reprendre le terme de Decroly, c’est-à-dire suivant à la fois la lettre et l’esprit montessorien, en lien direct avec les recherches de la pédagogue. Elle permet de comprendre la méthode pédagogique montessorienne, profondément marquée par l’anthropologie, comme une attention au développement de la personnalité de l’enfant et comme le développement d’un matériel pédagogique compris comme une « cure ».

Kolly, B. (2017). « Une politique de l’enfance : l’AGIEM ». In Fabre, M, Go, H.L. & Prairat, E. (dir). Ethique et politiques éducatives, Presses Universitaires de Nancy – Editions Universitaires de Lorraine.

Ce texte décrit les débuts de l’Association Générale des Institutrices des Écoles Maternelles et classes enfantines de France et des colonies – aujourd’hui AGEEM, Association Générale des Enseignants des Écoles et Classes Maternelles Publiques. Il souligne l’intérêt et la spécificité d’une telle association, au moins jusqu’en 1977, celle de constituer le seul réseau d’organisation et de coordination entre les enseignantes, puis enseignantes et enseignants d’écoles maternelles, indépendant ou presque, de l’inspection nationale. Elle constitue un exemple particulièrement pertinent d’articulation entre éthique enseignante et politiques éducatives.

 

Contact