André D. Robert

André D. Robert

Professeur de philosophie puis formateur d’enseignants dans le second degré pendant une vingtaine d’années, André D. Robert a rejoint l’enseignement supérieur après la soutenance de sa thèse à Paris V-Sorbonne sous la direction de Viviane Isambert-Jamati (Trois syndicats d’enseignants face aux réformes scolaires, 1968-1982). Il a occupé les fonctions de maître de conférences à l’IUFM de Créteil (1991-1995) puis à l’université Rennes 2 (1995-1998) avant d’être nommé professeur à l’ISPEF, université Lumière Lyon 2 (1998), où il avait fait ses premières études de philosophie au début de la décennie 70. De 1999 à 2003, il a été chargé de la rédaction en chef de la Revue française de pédagogie à l’INRP. Président de la commission de spécialistes de sciences de l’éducation de l’ISPEF (2005-2008), responsable des études de master (2004-2008), il a été nommé en 2007 directeur de l’école doctorale EPIC (Education, Psychologie, Information et Communication) n° 485 qu’il dirige encore à ce jour. De 2007 à 2012, il a été directeur pour Lyon 2 du laboratoire Education et Politiques, refondé en 2011 sous le nom Education, Cultures, Politiques, EA n° 4571. En novembre 2011, il a été élu président de la 70e section du Conseil national des Universités.

Ses recherches se situent dans le domaine de la socio-histoire. Ses principaux travaux ont porté et portent spécifiquement sur les politiques éducatives et sur les syndicalismes enseignants, incluant les interactions entre les deux sphères : analyse politique des systèmes éducatifs, principalement du système éducatif français (20e siècle) ; étude des processus de décision, des réformes et de leurs effets ; recherche d’éléments de modélisation concernant le changement dans les systèmes éducatifs, en intégrant l’action des forces sociales et particulièrement celles de la représentation enseignante constituée par son syndicalisme spécifique. Dans le domaine international, ces recherches s’effectuent notamment dans le cadre de l’ISCHE (International Conference for History of Education) où, après avoir animé pendant cinq ans un Standing working group (SWG) consacré à la « grève enseignante» qui a donné matière à plusieurs publications, André D. Robert dirige depuis 2010 un SWG sur « la pensée critique des enseignants et de leurs associations aux temps de la mondialisation ». Il est professeur invité à l’universidade Lusofona de Lisbonne, où il fait partie du conseil scientifique international du laboratoire de Ciençias de Educaçao. Il est régulièrement invité au Brésil dans le cadre de ses recherches sur le syndicalisme.

Ouvrages récemment parus

Obtenez plus d’information sur les différents ouvrages en cliquant sur sa couverture ou son titre.

Enfants et Artistes ensemble
Alain Kerlan et André D. Robert, PUN, 2016

L’enfance, objet de tant d’attentions et d’études à l’âge de la psychologie triomphante, serait-elle devenue l’une des énigmes de nos sociétés? Le contexte social et culturel dans lequel se situe le présent ouvrage est en premier lieu celui des désarrois grandissants des éducateurs face à l’enfance et aux évolutions de la relation enfant/adulte. Leur interprétation exclusive comme « crise de l’autorité » a masqué et retardé une prise de conscience nécessaire: ce qui fondamentalement a changé, c’est bien l’enfance elle-même, comme âge de la vie, ou du moins la représentation qu’on en a. N’aborder ces problèmes que sous l’angle de la crise, c’est courir le risque de méconnaître les reconstructions à l’œuvre. D’où la nécessité d’explorer dans un premier temps les nouveaux savoirs et les nouvelles politiques de l’enfance.

Ces mutations sont tout particulièrement lisibles dans les dispositifs éducatifs engageant les artistes « auprès des enfants ». Ces dispositifs occupent dans le champ des politiques de l’enfance une sorte de « centralité paradoxale ». A plusieurs égards, ils peuvent être considérés comme des « laboratoires » au sein desquels s’essaient de nouvelles relations de nos sociétés à l’enfance, et se forgent certains des nouveaux savoirs et des nouvelles représentations à son sujet.

La parole des éducateurs, des artistes mobilisés, exprime régulièrement le décalage entre les attentes à l’égard de l’enfance et ce que font et sont « vraiment » les enfants dans le cadre de ces dispositifs. Le champ de l’éducation artistique, surtout quand s’y opère la rencontre de l’enfant et d’un artiste, montre de façon particulièrement forte les bougés de la relation éducative. L’étudier en tant que tel, et en tirer les leçons, dans un temps où l’autorité et la normativité sont au cœur de la question éducative, donc de la question de l’enfance, présente un intérêt de premier plan.

EPISTEMOLOGIA SOCIAL, PENSAMIENTO CRITICO: PENSAR LA EDUCACION DE OTRA MANERA
Julieta Espinosa – André Robert – 2014

El objetivo de este libro es mostrar cómo se ha intentado pensar con diferentes tipos de racionalidades en educación y se ha buscado conceptualizar prácticas, ideas y propuestas que rompen con el “ritmo” aceptado para guiar a la sociedad. Asimismo, profundiza en cómo algunas teorías y conceptos de otras disciplinas han penetrado el tejido educativo, al grado de erigirse en temáticas propias del campo, y cómo una cierta concepción del orden social es incluida en el discurso oficial educativo. Por otro lado, se interesa también en cómo el cuestionamiento a las condiciones sociales de existencia puede convertirse en una situación de ruptura con lo establecido o en una propuesta de invención y creación.

L’ECOLE EN FRANCE De 1945 à nos jours
André D. Robert – 2015

Comment l’école française a-t-elle fait face à la généralisation de l’enseignement obligatoire depuis la Libération ? La démocratisation, qui a été son ambition première, est-elle vraiment une réalité au sein du système scolaire ? Quelles forces ont été à l’oeuvre dans les différentes réformes, de la carte scolaire à la réforme des rythmes ? Voici quelques-unes des nombreuses questions abordées dans cet ouvrage qui étudie notre système scolaire (premier et second degrés, enseignement supérieur) depuis 1945.

Il s’intéresse aux réformes successives qui ont présidé à l’évolution de cette institution nationale majeure, creuset d’intégration et ascenseur social pendant des décennies, objet de controverses aujourd’hui. Les réformes y sont étudiées dans toutes leurs composantes, jusqu’aux réactions qu’elles ont fait naître chez les enseignants comme au sein de l’opinion publique.

Cette nouvelle édition complétée et actualisée est un outil indispensable pour la préparation aux concours d’enseignement (épreuve obligatoire du CAPES et agrégations).

Ouvrages à paraître

Instituteurs au XXIe siècle – André Robert et Françoise Carraud – PUF – 2017

Contact

Adresse : ISPEF 86 rue Pasteur 69007 LYON, bureau G 312

: Andre.Robert@univ-lyon2.fr

: 04 78 69 72 39